Selon le baromètre 2020 de Paris Workplace “Après la crise, où allons nous travailler ?”, le souhait des salariés de pouvoir télétravailler régulièrement n’a pas changé entre février 2020 (87%) et septembre 2020 (86%). Pour les répondants, le nombre de jours idéal de télétravail est quand à lui en augmentation de 1,4 à 2,1.

S’il est vrai que les attentes des salariés ont toujours été élevées en matière de télétravail, elles n’ont jamais vraiement eu l’occasion de se concrétiser avant la crise sanitaire. Ce que change la crise c’est donc surtout le besoin d’acceptation de la pratique du travail à distance par les employeurs. S’il semble évident qu’aucune entreprise concernée ne pourra faire l’économie d’un cadre pour le télétravail, c’est une énergie de réflexion et de mise en place qu’elles ne sont pas encore toutes prêtes à dépenser.

Il y beaucoup à gagner à ouvrir la pratique régulière du télétravail à temps partiel et à responsabiliser les collectifs en les faisant réflechir sur leur organisation. N’hésitons plus !

Lire l‘article

Notre catalogue

Retrouvez toutes les thématiques de nos formations dans notre catalogue.

Consulter notre catalogue